Version classiqueVersion mobile

Être une fille, un garçon dans la littérature pour la jeunesse (2)

 | 
Christiane Connan-Pintado
, 
Gilles Béhotéguy

Partie II. Filles et garçons en Europe : normes et contextes

Héroïnes et héros dans les romans pour enfants de Trilby

Catherine d’Humières

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les livres de Trilby, et notamment les romans qu’elle écrivit pour la jeunesse, connurent un certain succès au début du xxe siècle, puis tombèrent dans l’oubli à la fin des années 1960. Née Thérèse de Marnyhac en 1875, issue d’une famille aristocratique, catholique et monarchiste, mariée très jeune à Louis Delhaye, elle publia dès 1905 des ouvrages sentimentaux destinés à un public adulte féminin, et ce n’est qu’en 1935, après son veuvage, qu’elle commença à écrire pour les enfants. Elle continua jusqu’à la fin puisque son dernier roman – Casse-Cou ou la miraculeuse aventure – sortit en 1961 et qu’elle mourut en 1962, à 87 ans. Son œuvre s’avère très prolifique puisqu’elle publia une centaine de livres au total qui se répartissent donc sur deux périodes très nettes. Seule la seconde nous intéressera ici, celle qui s’adresse à un lectorat enfantin, et qui compte notamment trente-sept romans dont les plus connus sont Moineau, la petite libraire et Dadou, gosse de Paris, publiés tous d...

© Presses Universitaires de Bordeaux, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search