Version classiqueVersion mobile

Être une fille, un garçon dans la littérature pour la jeunesse (2)

 | 
Christiane Connan-Pintado
, 
Gilles Béhotéguy

Partie I. Du côté des filles, d’hier à aujourd’hui

Les princesses modernes à la conquête de l’album espagnol : nouveaux enjeux ? nouveaux stéréotypes ?

Mathilde Jamin

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Comme l’a montré Jack Zipes dans son ouvrage Les contes de fées et l’art de la subversion1, le traitement littéraire des contes par les auteurs classiques (les frères Grimm et Perrault pour ne citer que les plus connus) reflète en grande partie la patriarcalisation de la société dans laquelle ils évoluent. Ainsi le chercheur souligne-t-il qu’« il fallait que l’éthique et la morale d’un ordre chrétien à domination mâle prennent part à l’établissement du conte de fées littéraire et le soutiennent2 ». Cendrillon, La Belle au bois dormant, Raiponce, Blanche-Neige : autant de contes de princesses rendus conformes aux normes masculines dominantes et chargés peu à peu de significations misogynes absentes de la plupart des versions populaires. Antonio Rodríguez Almodóvar, spécialiste du folklore espagnol, n’a en effet pas manqué de souligner l’existence dans la tradition orale, de princesses courageuses, n’ayant rien à envier à leur pendant masculin3.

Mais celles des contes littéraires sont ...

Auteur

Université Blaise Pascal, Clermont-Ferrand
CELIS EA 4280

© Presses Universitaires de Bordeaux, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search