Version classiqueVersion mobile

Être une fille, un garçon dans la littérature pour la jeunesse (2)

 | 
Christiane Connan-Pintado
, 
Gilles Béhotéguy

Partie I. Du côté des filles, d’hier à aujourd’hui

Le voyage au féminin dans la littérature de jeunesse italienne entre les xixe et xxe siècles

Giulia Pezzuolo

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Entre les xixe et xxe siècles, le voyage est un des thèmes les plus répandus dans la littérature de jeunesse italienne. Capable de retracer un apprentissage, véhiculer des notions, satisfaire aux rêves d’ailleurs, il divertit les enfants tout en les éduquant. Néanmoins, alors que les exemples littéraires de voyageurs sont nombreux, les voyageuses restent rares.

Dans son étude sur les modèles culturels et comportements sociaux des Italiennes, Michela Di Giorgio explique que le voyage au féminin ne relève pas de la tradition du pays au xixe siècle et qu’il n’est pas revendiqué non plus par les premières féministes. Elle cite l’experte en savoir-vivre du journal féminin bimensuel Donna, « le plus affranchi et émancipé d’Italie », qui écrit en 1909 : « En Italie, mais je l’ai déjà dit mille fois, les jeunes filles ne voyagent pas seules1. » Il est vrai qu’à cette époque la femme investit l’univers confiné de la maison, du privé, tandis que l’homme est tourné vers l’extérieur, vers le pub...

Auteur

Université de Strasbourg
CHER EA 4376

© Presses Universitaires de Bordeaux, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search