Version classiqueVersion mobile

Être une fille, un garçon dans la littérature pour la jeunesse (2)

 | 
Christiane Connan-Pintado
, 
Gilles Béhotéguy

Partie I. Du côté des filles, d’hier à aujourd’hui

Illustration et limites de l’émancipation des filles dans les romans scolaires de G. Bruno

Jacqueline Freyssinet-Dominjon

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Entre littérature et pédagogie, les « livres de lecture courante » de G. Bruno, alias Madame Fouillée – avant tout Le Tour de la France par deux enfants – font l’objet de nombreuses recherches, en sciences de l’éducation aussi bien qu’en histoire et en sciences sociales. Quand Jacques et Mona Ozouf font du plus célèbre des manuels scolaires « le petit livre rouge de la République1 », Patrick Cabanel reconnaît la contribution de l’auteur à « la naissance d’une nation » aux côtés d’un Ferdinand Buisson, d’un Ernest Lavisse et d’un Jules Ferry2. Au plus près du texte, Emmanuel Fraisse souligne le pouvoir du roman pour faire comprendre « la patrie » en la saisissant dans ses contours géographiques3.

Il pourra sembler paradoxal de chercher des marques de l’émancipation des filles dans les romans scolaires4 de G. Bruno, alors que son titre le plus célèbre5, manuel de cours moyen diffusé par millions6, semble ignorer l’existence de celles-ci. L’histoire est connue : en 1871, les jeunes Andr...

Auteur

Université Paris 1

© Presses Universitaires de Bordeaux, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search