Version classiqueVersion mobile

La plume dans la plaie

 | 
Philippe Baudorre

D’autres écritures

Le « théâtre » des événements

Catherine Brun

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les écritures dramatiques que je me propose d’évoquer ne relèvent ni d’une rédaction au quotidien ni d’intentions polémiques et militantes aisément repérables. Toutes françaises, par souci d’homogénéité, elles sont le fait de deux générations de créateurs au moins, des Huissiers1 (1957/19802) ou d’Iphigénie-Hôtel3 (1959/1977) de Michel Vinaver à L’Exaltation du Labyrinthe d’Olivier Py4 (1999/2001) en passant par Les Paravents de Jean Genet5 (1958/1966), Investigations sans issue sur la façon de traiter les chiens de Geneviève Serreau6 (1976/2001), La Gangrène7 (1976/1977) et Djebels8 (1983-1988/1988) de Daniel Lemahieu, Le Retour au désert de Bernard-Marie Koltès9 (1988/1988), ou encore l’adaptation théâtrale de Tombeau pour cinq cent mille soldats de Pierre Guyotat (1967), réalisée par Antoine Vitez et Jean-Marie Winling (1981) au Théâtre National de Chaillot. Des œuvres dramatiques françaises nourries par la guerre d’Algérie, j’ai donc retenu tout à la fois les plus accessibles, l...

© Presses Universitaires de Bordeaux, 2003

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search