Version classiqueVersion mobile

La plume dans la plaie

 | 
Philippe Baudorre

D’autres écritures

Mouloud Feraoun : Journal 1955-1962 ou l’indicible vérité

Martine Mathieu-Job

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Journal 1955-1962 de Mouloud Feraoun paraît au Seuil, dans la collection « Méditerranée » dirigée par Emmanuel Roblès, en novembre 1962. C’est quasiment le premier texte littéraire d’un écrivain maghrébin référant à la guerre d’Algérie qui ait été publié. C’est une œuvre bouleversante, qui a été saluée comme telle dès sa parution, et qui garde aujourd’hui un grand pouvoir d’emprise sur le lecteur. Or l’émotion, l’effet d’empathie que produit la lecture de ce texte ne permet pas toujours d’en mesurer la complexité. Je voudrais m’efforcer d’en rendre compte, en insistant sur le fait que cette complexité tient essentiellement à l’ambiguïté, à l’hétérogénéité de son statut générique1. Le fait de ne pouvoir définir le genre littéraire dont elle relève amène en fait à réfléchir à la question primordiale – que Feraoun s’est posée bien sûr : comment peut-on écrire la guerre ?

Le titre sous lequel l’éditeur publie l’ouvrage (et qui ne relève pas d’un choix de l’auteur) indique deux pistes de ...

© Presses Universitaires de Bordeaux, 2003

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search