Version classiqueVersion mobile

La plume dans la plaie

 | 
Philippe Baudorre

Les Écrivains dans la mêlée

Les Hussards et la guerre d’Algérie : action et fiction

Alain Cresciucci

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’invention des « Hussards » par un débutant ambitieux a fait de trois jeunes auteurs – l’aîné, Jacques Laurent avait tout de même trente-trois ans – les chefs de file d’une école littéraire.

... Nimier est de loin le favori d’un groupe de jeunes écrivains que, par commodité, je nommerai fascistes. Blondin, Laurent en sont les prototypes.1

En décembre 1952, ces trois-là n’auraient pas eu l’idée de se réunir pour jeter les fondements d’un manifeste, et le polémiste ne réussit à le faire que sur la base d’une connivence politique – le mot « fasciste » n’est quand même pas là pour rien, comme les allusions au milicien, héros des Épées, ou à la collaboration d’Antoine Blondin à Rivarol. Il faut cependant être reconnaissant à Bernard Frank d’avoir fourni le flacon dans lequel l’histoire littéraire allait essayer d’embouteiller un mélange surprenant où l’on retrouverait le noyau dur déjà cité auquel on adjoignit Michel Déon (que Frank ne connaissait pas à l’époque) et d’autres, de convictio...

© Presses Universitaires de Bordeaux, 2003

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search