Version classiqueVersion mobile

La plume dans la plaie

 | 
Philippe Baudorre

Les Écrivains dans la mêlée

Sartre et la « névrose » algérienne

Roger Navarri

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

La guerre d’Algérie ce fut sa guerre. Il est passé à côté de la guerre d’Espagne, du Front populaire. La Résistance ? oui mais si peu... Il aura donc manqué tous les grands événements politiques de son temps sauf celui-là.

On pourrait sans doute nuancer cette affirmation de Roland Dumas1 mais il est vrai que, dès les premiers attentats de novembre 1954, les massacres du Constantinois de 1955, les témoignages de Robert Barrat, les articles ou les ouvrages de Claude Bourdet, de Daniel Guérin, de Colette et de Francis Jeanson2 qu’ils suscitent, Sartre s’engage résolument avec Les Temps modernes aux côtés des intellectuels opposés à la poursuite de ce qui leur paraît déjà être une véritable guerre et non une pacification.

Au cours de 1956 et au fil des années suivantes, la politique de Guy Mollet et de Robert Lacoste va évidemment contribuer à radicaliser cet engagement. 11 participera alors à tous les combats qui vont mobiliser l’opinion progressiste, des chrétiens de gauche aux communis...

© Presses Universitaires de Bordeaux, 2003

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search