Vous l’avez sans doute déjà repéré : sur la plateforme OpenEdition Books, une nouvelle interface vient d’être mise en ligne.
En cas d’anomalies au cours de votre navigation, vous pouvez nous les signaler par mail à l’adresse feedback[at]openedition[point]org.

La mise à jour

Introduction à l’ethnopragmatique

Études culturelles

Éditeur : Presses Universitaires de Bordeaux

Lieu d’édition : Pessac

Publication sur OpenEdition Books : 19 février 2021

Collection : Études culturelles

Année d’édition : 2004

Nombre de pages : 272


Présentation

L’anthropologie est toujours allée chercher dans la linguistique les instruments de son renouvellement. La philologie allemande est à l’origine de l’œuvre de Boas (1858-1942) et de son école ; Jacobson a participé au structuralisme. Ces deux types de linguistiques ont fourni des instruments d’analyse mais ont aussi puissamment contribué à définir des objets d’études, la culture comme un tout, chez le premier (contre l’évolutionnisme), les relations structurales pour les seconds. Actuellement, l’élaboration depuis une vingtaine d’années d’un nouveau type de linguistique - la pragmatique - entraîne nécessairement le développement d’une nouvelle anthropologie.

Elle a tendance à examiner "leur façon, non leur sujet” selon l’expression de Montaigne, en ce sens que les modalités d’expression révèlent entre autres la qualité des informations ou le contexte dans lequel elles s’expriment.

Ainsi quand vous rencontrez les mots, de catégorie préconstruite, d’acte de langage, de discours naturel, de locuteur, de contexte, d’attitude textuelle, de stratégie rhétorique, d’ethnologie indigène... vous vous trouvez devant des préoccupations qui peuvent se situer sous l’étiquette d’ethnopragmatique. Chacune de ces expressions s’opposent à d’autres (locuteur : informateur, catégorie préconstruite : catégorie indigène, ...) mais surtout indiquent l’inscription dans une anthropologie d’un certain type et la présence de certaines préoccupations : le détail de la parole Indigène joue un rôle central et ne se déploie et ne s’analyse qu’en interaction avec l’enquêteur.

Ce livre cherche à préciser les démarches utilisées par l’ethnopragmatique, les courants et les auteurs dont elle se réclame et propose quelques tentatives d’applications.


Sommaire

Première partie. Positions

Deuxième partie. Auteurs

Chapitre 4. La polémique Sartre/Lévi-Strauss revisitée

Aux sources des sciences sociales d’aujourd’hui

Chapitre 6. Clifford Geertz

(à propos de After the Fact)

Troisième partie. Constructions d’objets

Chapitre 7. Dits et interdits

Le braconnage du gibier dans les Landes de Gascogne

Quatrième partie. Jeux de mots

Chapitre 10. La légitimation du discours indigène

Les jésuites bordelais du mysticisme à l’anthropologie, 17e-18e siècles

Chapitre 11. L’extrême étranger : le Basque

Les étrangers dans les campagnes landaises

Chapitre 12. Combien de Loups ?

Quelques remarques sur la culture populaire suivies d’un exemple : l’irruption d’animaux inconnus dans les Landes de Gascogne en mai 1968


Le texte seul est utilisable sous licence Licence OpenEdition Books. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.