Version classiqueVersion mobile

L’Héritage de Bakhtine

 | 
Catherine Depretto

Idiolecte ou sociolecte ? L’énonciation romanesque selon Mikhaïl Bakhtine

À propos du Marxisme et la philosophie du langage

Éric Bordas

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

À la fin des années vingt paraissent en Union soviétique trois livres issus du cercle de Bakhtine. Ils sont consacrés respectivement à la psychologie, aux études littéraires et à la linguistique. Tous trois sont écrits dans un style polémique et se réclament du marxisme. L’opposition qui est à la base de ces polémiques est celle du social et de l’individuel, ce deuxième terme caractérisant les écoles ou courants de pensées critiqués alors que le premier est revendiqué comme le point de départ nécessaire de toute réflexion dans une perspective marxiste. La psychologie est l’objet de l’ouvrage de Volochinov/Bakhtine, Le Freudisme (1927) ; La Méthode formelle en critique littéraire signée par Medvedev en 1928 est une réfutation du formalisme dont le sous-titre éloquent est « Introduction critique à la poétique sociologique »1. Enfin, en 1929, Volochinov publie Le Marxisme et la philosophie du langage, travail consacré dans sa première moitié à une critique de la linguistique contempora...

© Presses Universitaires de Bordeaux, 1997

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search