Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Visites littéraires de l’inconscient religieux

 | 
Jean-Noël Gaudy

Avertissement

Danièle James-Raoul et Gérard Peylet

Texte intégral

1Ce volume, Visites littéraires de l’inconscient religieux ou l’appartenance à l’œuvre, est le quatre-vingt-treizième de la collection Eidôlon.

2Nous sommes heureux d’accueillir dans notre collection d’études sur l’imaginaire cet ouvrage de Jean-Noël Gaudy qui ouvre une nouvelle perspective à la critique littéraire.

3S’appuyant sur l’ouvrage théorique de Régis Debray Critique de la raison politique ou l’inconscient religieux, Jean Noël Gaudy montre comment des œuvres littéraires majeures dévoilent à leur manière un fait troublant établi par la théorie : une société, parce qu’elle est incomplète par elle-même, doit se donner un point de transcendance pour assurer sa cohésion, perdurer comme groupe organisé et entretenir un sentiment d’appartenance Tout se passe comme si les hommes avaient besoin d’un principe supérieur, intouchable, sacré, dont l’homme et la société sont démunis (incomplets) pour créer une cohésion sociale. Les œuvres ici examinées, figurant parmi les classiques de la littérature, osent suggérer que le principe du politique est religieux, même dans des formes sécularisées.

4Un des rôles majeurs de la littérature, jusque-là ignoré, est ainsi de montrer, sur un mode indirect, implicite, qui appelle le décodage, comment le social fonctionne à crédit, à l’imaginaire. Grâce à elle, sur le mode du divertissement narratif ou théâtral, les lecteurs et les spectateurs abordent ce fait dérangeant mais capital.

5Quel est alors le champ d’investigation de cette méthode d’analyse qui dévoile une dimension critique jusque-là délaissée de la littérature ? Jean-Noël Gaudy est amené à choisir des œuvres qui questionnent le sentiment d’appartenance : « Il s’agit pour nous non pas de soumettre de vive force n’importe quelle œuvre à cette lecture méthodique mais de choisir celles qui, chacune à leur manière, entrent en résonance avec la théorie pour rendre compte de la justesse de leurs intuitions concernant la structuration religieuse du collectif ».

6Cet ouvrage s’inscrit une fois de plus dans la tradition propre du Laboratoire sur l’imaginaire en proposant des approches nouvelles sans aucune fermeture méthodologique.

Auteurs

Directeurs de la revue eidôlon
Cahiers du Laboratoire Pluridisciplinaire de Recherches sur l’Imaginaire appliquées à la Littérature (lapril)

Directeurs de la revue eidôlon
Cahiers du Laboratoire Pluridisciplinaire de Recherches sur l’Imaginaire appliquées à la Littérature (lapril)

© Presses Universitaires de Bordeaux, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.