Version classiqueVersion mobile

Les genres littéraires en question au Moyen Âge

 | 
Danièle James-Raoul

Première partie. À la croisée des genres

Échos d’un genre médiéval oblique : les sottes chansons d’aujourd’hui

Céline Cecchetto

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

« Pourquoi certaines chansons d’aujourd’hui nous renvoient-elles au Moyen Âge1 ? » Hors des formes traditionnelles, parfois devenues folkloriques, qui perdurent du Moyen Âge dans la chanson d’aujourd’hui, il faut parfois se pencher dans la « marge », pour oser des rapprochements plus conceptuels et penser une actualité du Moyen Âge qui ne soit plus seulement thématique. Dans la marge, on trouve parfois de drôles de choses : qui est cet homme qui, au bas d’un psautier, offre sa fiente à la dame qui attend son présent2 ? La courtoisie n’est donc pas toujours cet Éden que le genre du Grand Chant courtois venait idéalement réaliser ? Parfois, le poète amant, trop engoncé peut-être dans l’exigence de son amour, file en marge et se prend à quelques sottises. C’est sur ces sottises, les sottes chansons, que nous aimerions nous pencher.

Genre enté sur la chanson courtoise, la sotte chanson est donc au Moyen Âge un « contre-genre », puisqu’elle la détourne, la retourne, la détrousse à tous ni...

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont sous Licence OpenEdition Books, sauf mention contraire.

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search