Version classiqueVersion mobile

L’esprit des lieux

 | 
Gérard Peylet
, 
Michel Prat

Deuxième partie. Ces lieux où souffle un esprit

La Thessalie, terre de fascination dans les Métamorphoses d’Apulée

Géraldine Puccini-Delbey

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le roman d’Apulée propose l’itinéraire d’un héros narrateur Lucius parti en voyage pour affaires, se retrouvant métamorphosé en âne à la suite d’une opération de magie ratée puis, après maintes pérégrinations, retrouvant sa forme humaine grâce à l’intervention d’Isis à la fin du roman.

Après un premier chapitre qui constitue un prologue programmatique se terminant par une injonction au lecteur – « C’est une histoire d’origine grecque que nous commençons. Lecteur, sois attentif : tu te réjouiras »1 –, le récit proprement dit débute par le mot Thessaliam, repris en anaphore eam Thessaliam2 : c’est dire toute l’importance de ce lieu dans l’économie de l’œuvre. Dans un mouvement typique de la phrase apuléienne, nous découvrons seulement avec le dernier mot de cette première phrase que nous ne savons pas où se trouve le narrateur en marche, seulement qu’il voyage dans cette direction : eam Thessaliam ex negotio petebam. Sur les onze livres que compte le roman, les dix premiers qui raconte...

© Presses Universitaires de Bordeaux, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search