Version classiqueVersion mobile

L’esprit des lieux

 | 
Gérard Peylet
, 
Michel Prat

Première partie. Pour une définition de l’esprit des lieux

L’esprit des lieux et le temps du lien

Alain Milon

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Il y a mille façons d’interroger le lieu. On peut se demander quelle est sa géographie, son imaginaire, s’il a du génie ou de l’esprit, si l’espace qu’il occupe est inscrit ou non dans un temps..., mais trop souvent, on fait l’économie d’un questionnement du lieu pour le réduire à un attribut de l’espace. Et, plutôt que d’opposer l’espace au temps, opposition qui ne repose souvent que sur des présupposés méthodologiques, c’est la question du lieu du territoire à travers le temps du lien que l’on va retenir ici.

Le lieu est un objet fascinant mais dangereux. Levinas, dans Difficile liberté, fait remarquer à ce titre que « la technique est moins dangereuse que les génies du Lieu »1. Le lieu n’est pas gênant par nature ; il est gênant par la culture de l’enracinement qu’il induit. L’histoire montre la monstruosité d’un tel attachement quand il est marqué du sceau de la revendication à une appartenance. En ce sens, l’esprit du lieu est inquiétant parce qu’il fait oublier la réalité premi...

© Presses Universitaires de Bordeaux, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search