Version classiqueVersion mobile

Le Sujet lyrique en question

Traversées

Michaux et le lyrisme travesti

Etienne Rabaté

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Considérée d’une façon globale, l’œuvre de Michaux n’est pas du tout lyrique. C’est en cela d’ailleurs que dans un premier temps elle nous intéresse : une méfiance systématique, un esprit de sarcasme toujours en éveil, barrent la voie du sentimental, empêchent que l’expression personnelle soit vue autrement qu’une impudeur, une « pleurnichaillerie » dit la fin de Ecuador1. Une bonne partie des textes mettent en scène une subjectivité à la fois exhibée et ridiculisée, un « je » infantile et geignard dont les « gémissements » sont comiques à force de pathos parodique. La postulation de départ est le refus de ce que la poésie pourrait être si elle se laissait aller, une position « contre » : contre l’effusion, contre toute conception universalisante de la littérature, contre la promiscuité un peu écœurante qu’impliquent l’expression intime et sa reconnaissance par le lecteur. Une poésie individuelle bien plus que personnelle, qui par orgueil commence par s’interdire la tentation du par...

Auteur

(Université de Lisbonne)

© Presses Universitaires de Bordeaux, 1996

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search