Version classiqueVersion mobile

La Mélancolie

 | 
Gérard Peylet

V. La mélancolie dans la littérature étrangère

Mélancolie de l’humain et du futur dans la science-fiction française et américaine

Natacha Vas-Deyres

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

La science-fiction, tant dans le domaine littéraire que cinématographique représente un univers spatio-temporel quasi illimité avec la possibilité même de voyager dans le temps et d’échapper ainsi à la perte irrémédiable du passé. Mais un certain nombre de romans de science-fiction, sans évoquer les anticipations sociales désespérantes, mettent en scène des figures de l’absence comme l’exil, la dépossession de soi, la quête d’identité ou la disparition pure et simple de l’humanité en tant qu’espèce. La science-fiction devient alors un paradoxe littéraire : elle fait de la description d’un futur proche ou lointain le lieu d’une mélancolie d’une humanité vouée à la disparition, dite et chantée par ceux-là mêmes qui ne sont pas humains, qui sont dans l’exil de l’humanité. Pour le psychanalyste Pierre Fédida1, la mélancolie comme forme de dépression grave serait la cicatrice d’une séparation initiale. Représenter par l’imaginaire permet en quelque sorte d’assigner une figure absente. Ce...

© Presses Universitaires de Bordeaux, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search