Version classiqueVersion mobile

La Mélancolie

 | 
Gérard Peylet

V. La mélancolie dans la littérature étrangère

« Âpre langueur » de Bora Stanković

Marija Džunić-Drinjaković

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le mot mélancolie n’apparaît guère chez Borisav (Bora) Stanković (1876- 1927), mais ce sentiment imprègne en profondeur l’univers de l’écrivain qui fraie la voie du réalisme au modernisme dans la littérature serbe à la charnière du XIXe et du XXe siècles. En effet, tout au fil de ses ouvrages – qu’il s’agisse de nouvelles, de romans ou de drames –, Stanković ne cesse de dépeindre des êtres nostalgiques dont le regard est éternellement tourné vers le passé et qui voient des idéaux de perfection dans les vestiges de leur premier amour. Une lamentation ne cesse de résonner dans son univers : « Tout est passé et fini et ne reviendra plus !1 ». En peuplant son univers d’êtres languissants qui tranchent sur le fond de la tradition littéraire épique, où les émotions ne sont pas libérées sans contrainte, où les larmes ne sont point tolérées, Bora raconte les histoires de leurs amours contrariées et de leurs passions insatisfaites. Dans le thème de la soif inassouvie de l’homme qui ne cesse ...

© Presses Universitaires de Bordeaux, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search