Version classiqueVersion mobile

La Mélancolie

 | 
Gérard Peylet

III. La mélancolie du romantisme au décandentisme

La mélancolie au miroir : autour de la figure du dandy chez Baudelaire

Alain Milon

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Pourquoi la mélancolie est-elle systématiquement envisagée comme un état intérieur que la plupart des peintres représentent par un personnage le visage pris entre les mains, comme pour illustrer ce voyage dans l’intériorité, intériorité systématiquement exploitée pour devenir l’expression par excellence d’un acte de création en attente, qu’il soit littéraire, pictural ou musical ? Même la philosophie confirme cette image pour faire de la mélancolie l’expression du génie. Dans Le problème XXX qu’il consacre à la génialité, Aristote a cette fameuse formule : « Pour quelle raison les hommes d’exception sont manifestement mélancoliques1 ? » La mélancolie et ses états associés comme la dépression, l’angoisse ou la crise existentielle seraient une sorte d’état nécessaire pour toucher le génie. C’est aussi de cette manière-là que Nietzsche, dans le Gai savoir, interroge l’homme de génie lorsqu’il proclame : « Le génie est myope. » En réalité, le génie serait plutôt presbyte. Comme visionna...

© Presses Universitaires de Bordeaux, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search