Version classiqueVersion mobile

La Mélancolie

 | 
Gérard Peylet

III. La mélancolie du romantisme au décandentisme

Mélancolie de Claire de Duras

Martine Reid

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

« J’avais espéré qu’écrire me tirerait de là, mais il en est tout le contraire. »
Claire de Duras à Chateaubriand, lettre du 14 mai 18221.

Le roman épistolaire Olivier ou le Secret2 de Claire de Duras a été écrit, vraisemblablement en 1822, par une aristocrate du meilleur monde, amie de Chateaubriand. L’écriture de ce roman fait suite à celle d’Ourika, publié en 1824 et qui assure la brusque notoriété littéraire de la duchesse3, et à celle d’Édouard, paru l’année suivante. L’auteure ne peut toutefois se résoudre à publier son troisième roman ; elle se contente de donner lecture d’Olivier dans son salon.

Secret, donc, le titre le dit. Mais de quelle nature ce secret ? Divers mémoires et correspondances de familiers du salon de Duras rappellent que d’Olivier on parle dans « le monde », et de son sujet qui apparaît pour le moins « difficile à traiter4 ». Le héros, dit-on, serait profondément amoureux de sa cousine mais refuserait de l’épouser parce qu’il est impuissant. Les famil...

© Presses Universitaires de Bordeaux, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search