Version classiqueVersion mobile

La Mélancolie

 | 
Gérard Peylet

II. La mélancolie dans l’antiquité

La mélancolie d’Alexandre

Jérôme Laurent

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Pour Corinne

Image

Dans son célèbre article de 1915 « Deuil et mélancolie », Freud écrit : « La mélancolie dont le concept est défini, même dans la psychiatrie descriptive, de façon variable, se présente sous des formes cliniques diverses dont il n’est pas certain qu’on puisse les rassembler en une unité »1. Or, si la mélancolie assurément est susceptible de visages multiples, voire de significations différentes, il y a bien cependant une unité de signification et ce n’est pas une pure et simple homonymie dont il s’agit : l’ange triste de Dürer vaut vraisemblablement pour illustration de toutes les formes de mélancolie. Celle d’Alexandre le Grand est cosmique et destinale : c’est face au monde et à la mort que le Conquérant connaît un – ou des – moments de mélancolie ; et néanmoins c’est encore par rapport à son destin, sa vie et sa mort, qu’Alexandre a pu être plongé dans l’ombre sombre de l’humeur noire.

Apparemment, toutefois, rien ne prédispose Alexandre à la mé...

© Presses Universitaires de Bordeaux, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search