Version classiqueVersion mobile

Le débat des cinq sens de l’Antiquité à nos jours

 | 
Géraldine Puccini

Sixième partie. Dans la littérature et les arts contemporains : quand il n’y a plus de débat des sens

Confrontation sensorielle : lorsque la norme rencontre le hors norme

Aurélie Martinez

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Je vais parler du monstre mais pas du monstre imaginaire. Je vais m’exprimer sur le monstre humain et plus particulièrement sur les sensations que déclenche la perception visuelle de celui-ci. Mais qu’est-ce qu’un monstre humain ? Quels sens, le monstre, réveille-t-il chez l’autre ?

De nos jours, l’utilisation du mot monstre pour nommer un être humain, peut perturber. A-t-on le droit de nommer de la sorte un individu, Ceci n’est-il pas offensant ? Je répondrai non. Ce terme est encore employé dans les manuels d’anatomie. Tout d’abord, je ferai remarquer que les nominations scientifiques étaient déjà présentes dans les écrits mythologiques. Le monstre y est souvent décrit comme une créature composée de la réunion en un seul corps de parties et de membres empruntés à plusieurs êtres réels. Ainsi, certains de ces monstres, comme les cyclopes, les sirènes, ou encore le dieu Janus, ont leur équivalent dans la classification tératologique. Les sirènes ont été créées par rapport à la confor...

© Presses Universitaires de Bordeaux, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search