Version classiqueVersion mobile

Le débat des cinq sens de l’Antiquité à nos jours

 | 
Géraldine Puccini

Deuxième partie. La hiérarchie des cinq sens dans la philosophie et la littérature latines

La perception érotique du corps dans l’esthétique épicurienne

Julie Giovacchini

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

La situation érotique est une situation esthétique paradoxale. Elle prend racine dans une perception – celle du corps de l’être désiré – qui est par définition une perception perverse, c’est-à-dire fallacieuse.

Dans le cadre de la doctrine épicurienne, le problème ainsi posé est particulièrement délicat, puisque pour Épicure la sensation est supposée rester « toujours vraie ». La perception érotique rejoint alors le corpus des illusions qu’il s’agit de discerner et élucider afin de réhabiliter le premier élément de la canonique sur lequel se bâtit l’ensemble de la noétique épicurienne.

En ce sens, la construction du chant IV du De Rerum Natura est tout à fait cohérente : la diatribe de Lucrèce contre l’amour et ses errements prend place après un très long développement consacré, d’une part, à la théorie épicurienne de la sensation et du simulacre, qui fonde gnoséologiquement le premier élément du canon, d’autre part, à la réfutation des positions sceptiques, en particulier celles ratt...

© Presses Universitaires de Bordeaux, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search