Version classiqueVersion mobile

Ahmadou Kourouma : mémoire vivante de la géopolitique en Afrique

 | 
Jean-Fernand Bédia
, 
Jean-Francis Ekoungoun

Quatrième partie. Transgénéricité et décentrement esthétique : perspectives géoculturelles

Ahmadou Kourouma et la théorie de la traduction

Konaté Siendou

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Introduction

Si la traduction est une activité qui consiste à faire passer un message d’une langue source donnée à une autre dite cible comme le soutient Jean-René Ladmiral1, cette définition ne saurait cependant être sacralisée dans le domaine de la critique et de la théorie où de nouvelles définitions et de nouveaux prismes sont présentés. Si la langue, ce sujet de la traduction, convoie la culture, alors la culture elle-même ne saurait être en marge de l’activité de traduction. En d’autres termes, la traduction pourrait être également définie comme étant le passage d’un message de la culture de départ (CD) à une culture d’arrivée (CA). Aussi, la traduction peut-elle pertinemment encore être perçue comme une (dé) monstration. Il y a, par exemple, traduction quand, un artiste entreprend la reproduction d’une réalité quelconque sur une toile. Le mot prend ici toute sa signification métaphorique qui s’entrevoit, entre autres, non seulement dans la représentation littéraire mais...

Auteur

Université Félix Houphouët-Boigny (Côte d’Ivoire)

© Presses Universitaires de Bordeaux, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search