Version classiqueVersion mobile

Ahmadou Kourouma : mémoire vivante de la géopolitique en Afrique

 | 
Jean-Fernand Bédia
, 
Jean-Francis Ekoungoun

Deuxième partie. Identités, mémoires et territorialités au prisme de la géopolitique

Fronts et frontières chez Ahmadou Kourouma

Tite Lattro

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Posons les fondements…

Le point de départ de cet article est le rappel d’un lieu commun : au XIXe siècle, l’impérialisme occidental se lance dans une compétition territoriale qui débouche sur la balkanisation ou le partage du continent1. L’Afrique dépecée sur l’autel colonial, un nouvel ordre géopolitique s’impose, déchirant le continent noir en plusieurs micro-espaces, avec des frontières précises à l’intérieur desquelles les pouvoirs exercent leurs souverainetés2.

Mais depuis quelques années, les conflits politiques inscrivent une reconfiguration profonde des territoires en explosant et en faisant bouger les frontières. Sur les fronts, la géographie politique devient labile et se redéfinit sans fin. Les identités territoriales deviennent lacunaires, instables. Chez Ahmadou Kourouma, dont les derniers romans offrent une lecture hyperréaliste des guerres en Afrique de l’Ouest, le comportement des frontières est subordonné aux pesanteurs des luttes politiques asymétriques...

Auteur

Université Félix Houphouët Boigny
Cocody/Abidjan (Côte d’Ivoire)

© Presses Universitaires de Bordeaux, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search