Version classiqueVersion mobile

Ahmadou Kourouma : mémoire vivante de la géopolitique en Afrique

 | 
Jean-Fernand Bédia
, 
Jean-Francis Ekoungoun

Première partie. Genèse et ancrage de l’œuvre d’Ahmadou Kourouma à la géopolitique

Koyaga, Tiékoroni et consorts : des allégories des pouvoirs contre nature en Afrique postcoloniale

Jaouad Boumaajoune

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Conçu comme une source de souveraineté et de puissance, le pouvoir politique ne peut être conquis en Afrique postcoloniale loin de convoitises, de désaccords et de conflits meurtriers. Ainsi, qu’il s’incarne dans la figure d’un fonctionnaire du régime ou dans les divers avatars des guides providentiels, il « apparait toujours comme une monstruosité irrésistible sous le joug de laquelle tout un peuple ploie dans sa vie quotidienne comme dans l’intimité1 ».

De ce fait, voyant que la question du pouvoir s’impose de plus en plus dans la société africaine et qu’elle doit, par conséquent, être soulevée par les intellectuels, Ahmadou Kourouma décide de parler dans son troisième roman du passage brutal du système conventionnel de la chefferie traditionnelle à celui de l’accaparement forcé. Ainsi, si Les Soleils des indépendances et Monnè, outrages et défis nous mettent respectivement devant deux héros dont la chefferie confisquée était légitimée par l’appartenance à une dynastie au sein de l...

Auteur

Université Abdelmalek Essaadi
Tétouan (Maroc)

© Presses Universitaires de Bordeaux, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search