Version classiqueVersion mobile

Désir n’a repos

 | 
Florence Bouchet
, 
Danièle James-Raoul

Femmes, féminin et féminité

Voir des yeux du cœur, faire de la Vision Parole : quelques remarques sur les Visions d’Élisabeth de Schönau

Marie-Geneviève Grossel

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le livre des Visions d’Élisabeth de Schönau1 est, on le sait depuis longtemps, le fruit de deux auteurs : la parole d’Élisabeth est devenue texte par l’autorité de l’abbé Ekbert, frère de la jeune femme. Retrouver la personnalité de la moniale ou la réalité psychologique de son expérience est ainsi doublement difficile, d’abord en raison de la mainmise du clerc sur la matière qui lui était fournie : il ne pouvait l’appréhender qu’avec ses propres critères, sa vision dogmatique, toute son idéologie de moine face à une « simple » femme ; mais il semble non moins vrai qu’Ekbert, fasciné par ce qui lui fut donné d’entendre, désirait ardemment utiliser la Voyante2, si l’on ose dire comme un medium, afin d’obtenir une réponse aux difficultés théologiques qu’il rencontrait ou encore des éclaircissements sur le sort de disparus dont le salut restait incertain.

Il est donc nécessaire de garder en mémoire le statut du texte qui nous est aujourd’hui donné à lire, avant de chercher à démêler que...

© Presses Universitaires de Bordeaux, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search