Version classiqueVersion mobile

Désir n’a repos

 | 
Florence Bouchet
, 
Danièle James-Raoul

Femmes, féminin et féminité

Melancholia femina et Dame Mélancolie

Les humeurs sont-elles sexuées ?1

Jean-Marie Fritz

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Et en cest point vint vers moy une vielle toute desaroyee et comme non chalant de son habit, maigre, seiche et flaitrie, a couleur pale, plommee et ternie, le regart bas, la voix entreprinse et la levre pesant. Son chief estoit toqué du cueuvrechief sale et encendré, son corps affublé d’un mantel de tenné […]. Et depuis ay je sceu que ceste vielle s’apelle Melencolie, qui trouble les pensees, deseiche le corps, corrompt lez humeurs, affoiblit les senssitifz espris, et maine l’omme a langueur et a mort2.

Telle est la première figure allégorique que rencontre l’acteur du Livre de l’Espérance d’Alain Chartier. En cette fin du Moyen Âge la mélancolie prend délibérément un visage de femme aussi bien dans la littérature allégorique que dans la poésie, où s’impose le terme de Merencolie, ou dans l’iconographie, il suffit de penser à la célèbre Melencolia I de Dürer. Le genre féminin du substantif Melancolia ne suffit pas à expliquer cette polarité féminine. La réalité est plus subtile, car ...

© Presses Universitaires de Bordeaux, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search