Version classiqueVersion mobile

Désir n’a repos

 | 
Florence Bouchet
, 
Danièle James-Raoul

Imaginaire et symbolique

La lettre, la femme et la généalogie dans la littérature narrative du Moyen Âge français

Doris Ruhe

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

À une époque où le passage de l’oralité à l’écriture est loin d’être accompli et où l’usage de l’écriture demeure encore exceptionnel, la lettre reste réservée à certaines couches de la société et à certains milieux. Seul celui qui sait lire et écrire – ne serait-ce qu’avec l’aide d’un scribe respectivement d’un lecteur – peut se servir de ce moyen de communication qui présuppose en plus la maîtrise d’un code rhétorique et sémantique bien défini. Si néanmoins la lettre apparaît dès les plus anciens témoignages en langue vulgaire en tant qu’élément récursif de la littérature narrative, ceci ne doit pas être compris comme la preuve que la lecture et l’écriture étaient largement maîtrisées. Dans le texte narratif, la lettre est racontée et elle est ainsi – si l’on part d’une persistance de la lecture publique – accessible à un public illettré. En tant que motif qui évoque une pratique qui n’était pas à la portée de tout le monde, elle suscite en même temps de multiples connotations pré...

© Presses Universitaires de Bordeaux, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search