Version classiqueVersion mobile

La déforestation dans le monde tropical

 | 
Simon Pomel
, 
Jean-Noël Salomon

Notes sur la cartographie

Guilène Réaud-Thomas

Texte intégral

1Les cartes couleurs présentent un bilan schématique de la déforestation sur trois ensembles géographiques choisis pour illustrer le problème de la déforestation en zone tropicale.

2Ce bilan, établi à partir des documents cités en références, n’est pas aisé à dresser. La qualité et la quantité des renseignements sont hétérogènes, variant selon les pays et les continents. L’échelle et surtout les projections des cartes disponibles sont différentes, ne facilitant pas les reports. Mais le problème principal vient du vocabulaire dont les définitions varient selon les auteurs. La notion de forêt ombrophile de plaine ou d’altitude, retenu ici, regroupe des formations très différentes dans le détail, cependant, il s’agit toujours de formations sempervirentes. Leurs marges, au contact de la forêt semi-caducifoliée, fluctue selon les auteurs. Nous avons retenu de préférence les limites proposées par M. Collins. Le mot de défrichement lui-même couvre des réalités variables, allant de coupes de bois plus ou moins intenses à un défrichement total faisant place à l’installation d’une agriculture élaborée, ou à des zones de pâturages parfois quasi stériles ; il peut aussi correspondre à des surfaces reconquises par une végétation secondaire abondante, mais ce n’est pas le cas le plus fréquent.

3Dans le cas du Bassin amazonien, « défrichement » correspond bien à cette définition, couvrant à la fois des coupes de bois sélectives (mais qui peuvent perturber l’environnement) et des zones livrées à l’exploitation agricole, comme dans l’État de Rondonia. Les limites des zones défrichées fournies par les différentes sources varient considérablement, la pondération n’est pas aisée. Les aires protégées recouvrent aussi des réalités diverses : Parcs Nationaux, Réserves Biologiques et Écologiques, Aires Indigènes délimitées ou non. L’observation des documents WWF montre des zones non boisées qui ne concordent pas forcément avec les autres sources, quelle est l’intensité du déboisement en particulier au nord-ouest du Brésil ? Par contre, pour le Pérou, les trouées déboisées apparaissant sur les documents cartographiques sont probablement sous-estimées si on les compare aux statistiques.

4En Afrique de l’Ouest la forêt a reculé au point de ne plus former que des « îlots isolés, d’autant plus fragiles en raison de leur faible surface et de leur plus grande accessibilité. Faute de renseignements homogènes pour les différents pays, nous n’avons pu figurer les étapes de la déforestation.

5En Indonésie et Malaisie, l’étendue spatiale de la déforestation est encore plus difficile à cartographier. Les différentes sources dis cordent complètement. La plus fiable est la compilation réalisée par F. Durand, mais sa représentation s’arrête aux années 1980-1985. Les statistiques et l’actualité récente des feux de forêt nous permettent de penser que cette représentation est actuellement largement sous-estimée. Les documents WWF n’apportent pas une réponse satisfaisante, la représentation des forêts y est souvent plus étendue que sur les documents de 1980, ce qui est totalement contraire aux statistiques.

Bibliographie

Sources

Afrique, Nord et Ouest, 1/4 000 000, 1996, carte routière et touristique Michelin (feuille 953). Paris, 1 feuille coul.

Amazonie, 1/4 000 000. 1996 — série internationale 380. Montreuil, Recta Foldex, 1 feuille coul.

Amérique du Sud — South America, Nord-Est — North East, 1/4 000 000, 1996 — série internationale 382. Montreuil, Blay/Foldex, 1 feuille coul.

Asie du Sud-Est, 1/4 000 000, 1994-1995 Euro-carte, 1 feuille coul.

BRASIL. Secretaria de Planejamento e Coordenatìo da Presidencia da Republica, Diagnõstico do Brasil. Uma avaliatìo da ocupatio do territõrio, 1988. Rio de Janeiro, Instituto Brasileiro de Geografia e Estat’stica — IBGE, Instituto de Planejamento economico — IPEA. 1 carte en 4 feuilles coul.

BROU YAO T., SERVAT E. et PATUREL J.E., 1996 — Évolution du couvert forestier ivoirien sur la période 1950-1990, en relation avec la variabilité du climat et les activités anthropiques. In : : Dynamique à long terme des écosystèmes forestiers intertropicaux, Bondy, 2022 mars 1996. Bondy, ORSTOM, pp. 219222, carte.

COLLINS Mark, 1991 — Les forêts tropicales, leurs peuples, leur végétation, leur faune. Paris, France Loisirs, 199 p.

De KONINCK Rodolphe, 1994 — Quel avenir pour la forêt d’émeraude ? Sciences Humaines, hors série no 4, février-mars, pp. 36-40, carte.

DURAND Frédéric, 1994 — Les forêts en Asie du Sud-Est, Recul et exploitation, le cas de l’Indonésie. Paris, L’Harmattan, 411 p.

Marchés Tropicaux et Méditerranéens, no hors série, décembre 1995

UNESCO, 1980 — Carte de la végétation d’Amérique du Sud, 1/5 000 000. Toulouse, Institut de la Carte Internationale du Tapis Végétal, 2 feuilles coul.

UNITED NATIONS, Department for Economic and Social Information and Policy Analysis. New-York, 1997 — Population of capital cities and cities of 100 000 and more inhabitants : latest available year. In : UNITED NATIONS. New-York, 1997 — 1995 Demographic Yearbook Annuaire démographique. New-York, ONU, 47e édition, pp. 262-306.

VALVERDE Orlando, 1996 — L’Amazonie à la fin du XXe siècle. Cahiers d’Outre Mer, Bordeaux, no 193, pp.53-94.

WORLD WILD FOREST. UNITED KINGDOM, 1996 — World Fores ! Maps (country maps), A3 cartographie assistée par ordinateur.

© Presses Universitaires de Bordeaux, 1998

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search