Version classiqueVersion mobile

C’était demain : anticiper la science-fiction en France et au Québec (1880-1950)

 | 
Patrick Bergeron
, 
Patrick Guay
, 
Natacha Vas-Deyres

Partie IV. Journaux, revues et cinéma

La science-fiction invisible (1860-1950)

Natacha Vas-Deyres et Jean-Luc Buard

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Cet article souhaite mettre en évidence un courant souterrain de l’anticipation ou proto-science-fiction1, à la française, non identifié comme tel par les historiens et les critiques2, car non repéré, et non repérable, en raison de son mode de diffusion, le journal quotidien et plus généralement la presse et les revues. Si un certain nombre de périodiques spécialisés publiant des récits de proto-science-fiction et des romans d’aventures extraordinaires sont signalés dès 1972 par l’encyclopédiste Pierre Versins3, il en est d’autres qui échappent à l’attention du fait de leur nature généraliste, de leur fréquence de parution quotidienne, et qui, par leur masse intrinsèque ne sont pas considérés comme des « objets de collection4 ». En effet, les journaux ou les périodiques de grand format (in-folio) sont rarement reliés et conservés par les abonnés, une fois lus, dès lors périmés, et peu nombreuses également sont les bibliothèques publiques qui les conservent, en dehors de la BNF5. Or ...

© Presses Universitaires de Bordeaux, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search