Version classiqueVersion mobile

C’était demain : anticiper la science-fiction en France et au Québec (1880-1950)

 | 
Patrick Bergeron
, 
Patrick Guay
, 
Natacha Vas-Deyres

Partie III. Figures et genres de la conjecture

Des fourmis et des hommes : voyage entomologique au cœur de la proto-science-fiction (1890-1950) 1

Natacha Vas-Deyres et Patrick Bergeron

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La fin du XIXe siècle et le premier tiers du XXe siècle furent fascinés par l’univers des insectes, développant toute une floraison d’ouvrages naturalistes. Parallèlement à cet intérêt entomologiste scientifique, les littératures que nous qualifierons de spéculatives ou conjecturales allaient s’emparer de cette thématique pour explorer par la fiction un monde considéré comme non humain, de L’Homme-fourmi d’Han Ryner en 1901, Spiridon le Muet d’André Laurie en 1906, du Face à face avec les monstres d’Henri Darblin en 1937 à la célèbre Guerre des mouches de Jacques Spitz en 1938 pour aboutir à la fiction apocalyptique formidéenne de B. R. Bruss, « La Bataille noire », publiée en 1954. L’univers des fourmis semble avoir été privilégié par des écrivains français appartenant à des dimensions littéraires diverses : de la fiction scientifique avec Alphonse Bleunard et ses Toujours plus petits (La Science illustrée, 1893) à la science-fiction merveilleuse d’Han Ryner et de son Homme-fourmi,...

© Presses Universitaires de Bordeaux, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search