Version classiqueVersion mobile

C’était demain : anticiper la science-fiction en France et au Québec (1880-1950)

 | 
Patrick Bergeron
, 
Patrick Guay
, 
Natacha Vas-Deyres

Partie III. Figures et genres de la conjecture

« Combattre les moulins de l’Éther » : H.-J. Proumen et la « haute comédie surhumaine »

Arnaud Huftier

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Hormis l’éloge de Pierre Versins en 19721, une monographie publiée par un éditeur relativement confidentiel2, quelques présences dans des anthologies ou des mentions rapides dans des panoramas, ainsi que la réédition en 1994 du Sceptre volé aux hommes (Bruxelles : Gramma), l’écrivain belge Henri-Jacques Proumen semble désormais complètement négligé. Cet oubli contraste avec la réception de l’auteur dans l’entre-deux-guerres, tant en Belgique (Hubert Krains, Marcel Lobet, Roger Avermaete, Constant Burniaux, Camille Hanlet, Léon Chenoy, Georges Rency) qu’en France (Henri Barbusse, Théo Varlet, Georges Lecomte, Han Ryner, Léon Frapié, Maurice Renard, ainsi que l’auteur belge installé à Paris : Rosny aîné). Prenant pour point d’ancrage sa formation scientifique (avec à la clé différents articles et ouvrages3) et l’alternance entre romans sociaux, préhistoriques et de merveilleux-scientifique4, la critique ne cessait alors de comparer Proumen à Rosny aîné. Nous prendrons ici pour appui c...

© Presses Universitaires de Bordeaux, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search