Version classiqueVersion mobile

C’était demain : anticiper la science-fiction en France et au Québec (1880-1950)

 | 
Patrick Bergeron
, 
Patrick Guay
, 
Natacha Vas-Deyres

Partie II. Anticiper la science-fiction en France

Des années folles ?

L’écriture de la catastrophe de Claude Farrère à Léon Groc

Valérie Stiénon

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Marquées par le relâchement festif, la sociabilité culturelle et le rayonnement surréaliste, les années 1920 en France sont aussi entachées par la perte humaine, l’endettement national, la course à la croissance industrielle et la crainte d’un nouveau conflit. Ce sont des années de traumatisme, de déséquilibre des générations et de montée en puissance des idéologies – celles du capitalisme américain, du communisme soviétique et du fascisme italien1. « Folles » en raison de la perte des repères qui les caractérise plutôt que pour la fantaisie qu’on leur prête, ces années ne voient réapparaître une confiance en la prospérité qu’à la fin de la décennie, alors même que se profile la crise boursière. Entre ces deux épreuves, on assiste à la fin du récit guerrier héroïque face au constat éploré de la tuerie de masse2.

Dé (sen) chanter

En littérature, ces déterminations contextuelles alimentent, parallèlement au roman des tranchées et à l’écrit testimonial, une veine d’anticipation particuli...

© Presses Universitaires de Bordeaux, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search