Version classiqueVersion mobile

C’était demain : anticiper la science-fiction en France et au Québec (1880-1950)

 | 
Patrick Bergeron
, 
Patrick Guay
, 
Natacha Vas-Deyres

Partie I. Initialiser la science-fiction au Québec

Harvey, Huot et Desrosiers : l’essor avorté de la science-fiction au Canada francophone, 1916-1953

Jean-Louis Trudel

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Entre 1916 et 1953, les fictions conjecturales tentent d’émerger au Canada francophone. Ailleurs, la science-fiction connaît un décollage remarqué aux États-Unis durant la seconde moitié de cette période grâce à la pépinière de talents cultivés par Gernsback et Campbell, tandis que le roman scientifique de l’Europe francophone a encore de beaux restes durant la première moitié de cette période1. Comme le Canada francophone se trouve à la charnière de ces deux aires culturelles, la production de textes de science-fiction se constate sans surprise, mais les tentatives d’acclimater le roman scientifique ou la science-fiction des pulps n’obtiennent au mieux qu’un succès d’estime qui reste sans suite.

Au tournant du XXe siècle, la proto-science-fiction est pratiquée épisodiquement au Canada francophone depuis une soixantaine d’années. Pionnier en la matière, Aimé-Nicolas [Napoléon] Aubin (1812-1890) signe à la fin des années 1830 des textes qui touchent à l’uchronie, à l’utopie et à la sc...

© Presses Universitaires de Bordeaux, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search