Version classiqueVersion mobile

Le Monstrueux et l’Humain

 | 
Danièle James-Raoul
, 
Peter Kuon

En guise de postface La fascination du monstrueux

« Écrasez l’infâme ! » À propos d’une histoire culturelle des figures monstrueuses

Hans Richard Brittnacher

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Pour commencer, je voudrais mettre en lumière quelques caractéristiques représentatives du monstre en analysant trois cas particuliers connus tirés des mythes et de la littérature1.

À la vue de la créature, à laquelle elle a donné naissance, la nymphe Dryopé est saisie d’une telle terreur qu’elle perd la tête et prend ses jambes à son cou en abandonnant le nouveau-né à son destin. Dès sa naissance, cet être défiguré porte, outre des pieds de chèvre, des cornes, des oreilles pointues et poilues, une barbe, et il pousse des cris aigus [III. 42]. Il compense sa laideur par une vitalité à toute épreuve et une sensualité débridée. Plus tard, caché derrière des buissons et des roseaux, il va épier les amants qui prennent la fuite dès qu’ils l’aperçoivent. Si les bergers, qui font brouter leurs agneaux dans les prairies arcadiennes, dérangent cet être pendant sa sieste, celui-ci leur inflige une épouvante qui tirera son nom de lui : panikon deima, cela veut dire que tous ceux qui le rencont...

Auteur

Université Libre de Berlin

© Presses Universitaires de Bordeaux, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search