Versione classicaVersione mobile

Le Monstrueux et l’Humain

 | 
Danièle James-Raoul
, 
Peter Kuon

Cinquième partie L’extrême contemporain : nouveaux monstres, nouveau monstrueux ?

Par-delà la mort et la vie : la monstruosité de l’humain chez Elfriede Jelinek

Uta Degner

I formati HTML, PDF, ePub sono accessibili agli utenti delle biblioteche e degli istituti che hanno richiesto la licenza OpenEdition Freemium per Books. Ad ogni modo, l'opera potrà essere acquistata online tramite le nostre librerie affiliate, nei formati PDF e ePub. Se la versione a stampa è disponibile sono proposti dei link verso le librerie in questa stessa pagina.

Estratto del testo

Qui lutte avec des monstres doit veiller à ne pas devenir un monstre lui-même. Et si tu regardes longuement l’abîme, l’abîme finit par regarder en toi1.

Le monstrueux, dans l’œuvre littéraire d’Elfriede Jelinek, offre de nombreux visages. En s’appuyant sur le prologue de son opus monstrum, Die Kinder der Toten (« Enfants des morts » ), publié en 1993, l’étude présente en retracera trois dimensions. On montrera d’abord que l’idée de Slavoj Žižek, qui fait du monstre un principe de morcellement des ordres apparemment naturels, est centrale pour la conception formelle du roman. Dans la partie centrale – « Par-delà la mort et la vie » – on s’occupera de la conception thématique du monstrueux comme instrument de la critique de la vie normale. La partie conclusive – « L’esthétique du mort-vivant » – prouve l’importance du mort-vivant pour la théorie esthétique de Jelinek ; en s’opposant à une compréhension classique d’un art vivant, l’écrivaine suggère le potentiel d’un art mort-v...

© Presses Universitaires de Bordeaux, 2012

Condizioni di utilizzo http://www.openedition.org/6540

Questa pubblicazione digitale è stata realizzata tramite il riconoscimento ottico dei caratteri automatico (OCR).
Cerca su OpenEdition Search

Sarai reindirizzato su OpenEdition Search