Versión clásicaVersión móvil

Le Monstrueux et l’Humain

 | 
Danièle James-Raoul
, 
Peter Kuon

Quatrième partie De l’époque moderne à l’époque contemporaine : le monstrueux quotidien esthétisé

Inhumains, trop humains ? Les monstres dans Les Ravagés d’Henri Michaux

Patrick Feyler

Pueden acceder a los formatos HTML, PDF y ePub los usuarios de bibliotecas e instituciones que lo hayan adquirido en el marco de OpenEdition Freemium for Books. La obra podrá ser comprada de igual modo en formato PDF y ePub en los sitios web de nuestras librerias asociadas. Si la edición papel se encuentra disponible, tendrá enlaces a disposición para dirigirse a las librerías desde esta página.

Extracto del texto

L’œuvre multiforme, hybride – et, en ce sens, monstrueuse – de Michaux, où se mêlent ou se heurtent la terreur et l’humour, l’empathie et la distance, le quotidien et les prodiges, la prose la plus exacte et la poésie la plus libre, fait partout surgir le monstrueux : dans les premiers recueils poétiques (La Nuit remue, Mes Propriétés), dans les récits de voyages imaginaires (Ailleurs1), dans les relations d’épreuves vécues – maladie (« Au lit2 »), expérimentation de la drogue (Misérable Miracle3, L’Infini turbulent4)–, ou encore dans les peintures et dessins exécutés parallèlement à l’œuvre écrite.

Les Ravagés parurent d’abord isolément en 1976 aux éditions Fata Morgana, avant d’ouvrir un recueil publié en 1981 chez Gallimard, Chemins cherchés, Chemins perdus, Transgressions. Michaux y commente une quarantaine de dessins et tableaux d’aliénés : « Internés la plupart », écrit-il dans un bref avertissement initial. « Avec leur problème secret, diffus, cent fois découvert, caché pourta...

© Presses Universitaires de Bordeaux, 2012

Condiciones de uso: http://www.openedition.org/6540

Esta publicación digital es el resultado de un proceso automático de reconocimiento óptico de caracteres.
Buscar en OpenEdition Search

Se le redirigirá a OpenEdition Search