Desktop versionMobile Version

Le Monstrueux et l’Humain

 | 
Danièle James-Raoul
, 
Peter Kuon

Quatrième partie De l’époque moderne à l’époque contemporaine : le monstrueux quotidien esthétisé

Inhumains, trop humains ? Les monstres dans Les Ravagés d’Henri Michaux

Patrick Feyler

Das Programm OpenEdition Freemium bietet den abonnierten Benutzern Zugang zu dem Volltext im HTML-, PDF- und ePub-Format. Das Buch kann auch für Privatnutzer über unsere Partnerbuchhändler im PDF- und ePub-Format online erworben werden. Falls die gedruckte Version erhältlich ist, sind die Buchhandlungen auf dieser Seite rechts verlinkt.

Textauszug

L’œuvre multiforme, hybride – et, en ce sens, monstrueuse – de Michaux, où se mêlent ou se heurtent la terreur et l’humour, l’empathie et la distance, le quotidien et les prodiges, la prose la plus exacte et la poésie la plus libre, fait partout surgir le monstrueux : dans les premiers recueils poétiques (La Nuit remue, Mes Propriétés), dans les récits de voyages imaginaires (Ailleurs1), dans les relations d’épreuves vécues – maladie (« Au lit2 »), expérimentation de la drogue (Misérable Miracle3, L’Infini turbulent4)–, ou encore dans les peintures et dessins exécutés parallèlement à l’œuvre écrite.

Les Ravagés parurent d’abord isolément en 1976 aux éditions Fata Morgana, avant d’ouvrir un recueil publié en 1981 chez Gallimard, Chemins cherchés, Chemins perdus, Transgressions. Michaux y commente une quarantaine de dessins et tableaux d’aliénés : « Internés la plupart », écrit-il dans un bref avertissement initial. « Avec leur problème secret, diffus, cent fois découvert, caché pourta...

© Presses Universitaires de Bordeaux, 2012

Nutzungsbedingungen http://www.openedition.org/6540

Diese digitale Publikation wurde durch automatische optische Zeichenerkennung erstellt.
Suche in OpenEdition Search

Sie werden weitergeleitet zur OpenEdition Search