Desktop versionMobile Version

Le Monstrueux et l’Humain

 | 
Danièle James-Raoul
, 
Peter Kuon

Troisième partie Des Lumières à l’époque moderne : l’exhibition du monstrueux, le retour des monstres

L’esthétique du monstrueux dans les petits récits de Kafka

Norbert Christian Wolf

Das Programm OpenEdition Freemium bietet den abonnierten Benutzern Zugang zu dem Volltext im HTML-, PDF- und ePub-Format. Das Buch kann auch für Privatnutzer über unsere Partnerbuchhändlern im PDF- und ePub-Format online erworben werden, wenn der Verlag diesen kommerziellen Vertrieb gewählt hat. Falls die gedruckte Version erhältlich ist, sind die Buchhandlungen auf dieser Seite rechts verlinkt.

Textauszug

Au Moyen Âge, et encore aux débuts de l’époque moderne, le monstrueux peut être pensé en général « comme la correspondance ou la représentation du chaos dans le contexte cosmologique ». C’est ce qu’affirme Manfred Kern en se référant au recueil, central pour notre thématique, d’Achim Geisenhanslüke et de Georg Mein : « En tant que phénomène extraordinaire, il fait partie de l’ordre, sert à stabiliser l’ordre et, en tant qu’il est l’autre, il établit la différence et, par là, le sens1 ». On peut ainsi constater, que, dans les périodes pré-modernes, le monstrueux survient visiblement lorsque des différences théologiques apparemment bien fixées et structurées sont dynamisées de façon inattendue, ce qui mène à la représentation d’une « identité latente » de l’humain et du monstrueux. Le monstrueux surgit plus précisément, lorsque « les catégories du langage et les différents genres du discours se dissolvent », lorsque, par exemple, « la littérature séculière s’occupe de thèmes théologiq...

Autor

Université de Salzburg

© Presses Universitaires de Bordeaux, 2012

Nutzungsbedingungen http://www.openedition.org/6540

Diese digitale Publikation wurde durch automatische optische Zeichenerkennung erstellt.
Suche in OpenEdition Search

Sie werden weitergeleitet zur OpenEdition Search