Version classiqueVersion mobile

Le Monstrueux et l’Humain

 | 
Danièle James-Raoul
, 
Peter Kuon

Troisième partie Des Lumières à l’époque moderne : l’exhibition du monstrueux, le retour des monstres

L’esthétique du monstrueux dans les petits récits de Kafka

Norbert Christian Wolf

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Au Moyen Âge, et encore aux débuts de l’époque moderne, le monstrueux peut être pensé en général « comme la correspondance ou la représentation du chaos dans le contexte cosmologique ». C’est ce qu’affirme Manfred Kern en se référant au recueil, central pour notre thématique, d’Achim Geisenhanslüke et de Georg Mein : « En tant que phénomène extraordinaire, il fait partie de l’ordre, sert à stabiliser l’ordre et, en tant qu’il est l’autre, il établit la différence et, par là, le sens1 ». On peut ainsi constater, que, dans les périodes pré-modernes, le monstrueux survient visiblement lorsque des différences théologiques apparemment bien fixées et structurées sont dynamisées de façon inattendue, ce qui mène à la représentation d’une « identité latente » de l’humain et du monstrueux. Le monstrueux surgit plus précisément, lorsque « les catégories du langage et les différents genres du discours se dissolvent », lorsque, par exemple, « la littérature séculière s’occupe de thèmes théologiq...

Auteur

Université de Salzburg

© Presses Universitaires de Bordeaux, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search