Version classiqueVersion mobile

Le Monstrueux et l’Humain

 | 
Danièle James-Raoul
, 
Peter Kuon

Troisième partie Des Lumières à l’époque moderne : l’exhibition du monstrueux, le retour des monstres

La place de l’artifice dans le monstrueux fin de siècle : un cas extrême, À Rebours

Gérard Peylet

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

À Rebours est une œuvre unique dans la production de Huysmans, essentiellement à cause du personnage de des Esseintes, qui, dans ses outrances, a été perçu très vite comme une figure mythique de la décadence. Ce personnage tend à une génération qui vit la dernière version du mal du siècle, un miroir de concentration exceptionnel. Malgré ses excès ou à cause de ses excès, des Esseintes exprime les besoins d’un groupe qui se sent dans une impasse. À Rebours reflète, en l’amplifiant, la sensibilité d’une génération, disponible à toutes les transgressions, qui a le sentiment de venir trop tard dans un monde exsangue qui a tout épuisé et qui est persuadée que la civilisation bourgeoise et industrielle de la fin du XIXe siècle porte en elle sa propre destruction. Il reste à cette génération le pessimisme, les ressources de l’artifice et peut-être aussi la fumisterie. À Rebours illustre de façon exemplaire une littérature qui se représente avec complaisance dans une agonie. Ce mythe de la ...

© Presses Universitaires de Bordeaux, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search