Version classiqueVersion mobile

Le Monstrueux et l’Humain

 | 
Danièle James-Raoul
, 
Peter Kuon

Deuxième partie De la Renaissance à l’Âge classique : le monstrueux apprivoisé, banni ou refoulé

Le géant dans la ville

Estelle Doudet

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Naguère une étrange manifestation attira l’attention des habitants du quartier de la porte d’Orléans, à Paris. Il s’agissait de l’inauguration, au croisement de la rue de Tombe Issoire et de la rue d’Alésia, d’un nouveau monument municipal, dû au sculpteur C. Béoust1. Il en aurait fallu davantage pour suspendre l’affairement des samedis après-midi si cette œuvre n’avait pas été la statue d’un géant. Ce ne fut pas sa taille qui provoqua le trouble car l’individu, adossé au fronton d’une école maternelle, était recroquevillé sur lui-même comme pour mieux faire accepter sa nature gigantale. Ce qui suscita discussion fut autre chose : la justification de la présence du monstre parmi les hommes.

La Tombe Issoire est l’une des nombreuses rues de Paris à s’enorgueillir d’une légende célèbre. Son nom la désigne comme la sépulture d’un être légendaire, le géant Isoré. On connaît mal l’origine exacte de cette appellation attestée assez précocement chez les historiens parisiens2. Isoré fut-il u...

© Presses Universitaires de Bordeaux, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search