Versión clásicaVersión móvil

Le Monstrueux et l’Humain

 | 
Danièle James-Raoul
, 
Peter Kuon

Première partie Antiquité et Moyen Âge : du monstre au monstrueux

Du monstre féminin à la femme monstrueuse : la naissance de la sorcière dans la littérature narrative du Moyen Âge

Danièle James-Raoul

Pueden acceder a los formatos HTML, PDF y ePub los usuarios de bibliotecas e instituciones que lo hayan adquirido en el marco de OpenEdition Freemium for Books. La obra podrá ser comprada de igual modo en formato PDF y ePub en los sitios web de nuestras librerias asociadas. Si la edición papel se encuentra disponible, tendrá enlaces a disposición para dirigirse a las librerías desde esta página.

Extracto del texto

Par rapport aux monstres et aux créatures monstrueuses traditionnelles qui hantent l’imaginaire médiéval et trouvent place dans les représentations du monde, on note l’élaboration progressive, dans la littérature narrative et romanesque, en marge de la littérature savante et scientifique, d’un nouveau type monstrueux, promis à un bel avenir au lendemain du Moyen Âge : la sorcière. Pour réaliser ses maléfices sur terre, le diable, qui apparaît comme l’une des créations essentielles du christianisme durant le Moyen Âge, a en effet absolument besoin d’un medium corporel, d’un être humain qui lui permettra de pénétrer dans le monde d’ici-bas. Si l’homme et la femme font aussi bien l’affaire l’un que l’autre, la femme est cependant plus fréquemment choisie pour être le suppôt du diable, parce que, dans l’esprit du temps, elle est plus imparfaite que l’homme, plus fragile, plus apte à la déviance1. La femme démoniaque est certes présente dès les plus anciens textes littéraires, mais la fi...

© Presses Universitaires de Bordeaux, 2012

Condiciones de uso: http://www.openedition.org/6540

Esta publicación digital es el resultado de un proceso automático de reconocimiento óptico de caracteres.
Buscar en OpenEdition Search

Se le redirigirá a OpenEdition Search