Version classiqueVersion mobile

Le Monstrueux et l’Humain

 | 
Danièle James-Raoul
, 
Peter Kuon

Première partie Antiquité et Moyen Âge : du monstre au monstrueux

Du monstre féminin à la femme monstrueuse : la naissance de la sorcière dans la littérature narrative du Moyen Âge

Danièle James-Raoul

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Par rapport aux monstres et aux créatures monstrueuses traditionnelles qui hantent l’imaginaire médiéval et trouvent place dans les représentations du monde, on note l’élaboration progressive, dans la littérature narrative et romanesque, en marge de la littérature savante et scientifique, d’un nouveau type monstrueux, promis à un bel avenir au lendemain du Moyen Âge : la sorcière. Pour réaliser ses maléfices sur terre, le diable, qui apparaît comme l’une des créations essentielles du christianisme durant le Moyen Âge, a en effet absolument besoin d’un medium corporel, d’un être humain qui lui permettra de pénétrer dans le monde d’ici-bas. Si l’homme et la femme font aussi bien l’affaire l’un que l’autre, la femme est cependant plus fréquemment choisie pour être le suppôt du diable, parce que, dans l’esprit du temps, elle est plus imparfaite que l’homme, plus fragile, plus apte à la déviance1. La femme démoniaque est certes présente dès les plus anciens textes littéraires, mais la fi...

© Presses Universitaires de Bordeaux, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search