Version classiqueVersion mobile

Le Monstrueux et l’Humain

 | 
Danièle James-Raoul
, 
Peter Kuon

Première partie Antiquité et Moyen Âge : du monstre au monstrueux

« Après Lucifer, Adam fut créé » : l’identité latente du monstrueux et de l’humain dans la littérature du Moyen Âge

Manfred Kern

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

On peut penser le monstrueux de façon très générale comme la correspondance ou la représentation du chaos dans le contexte cosmologique. En tant que phénomène extraordinaire, il fait partie de l’ordre, sert à stabiliser l’ordre et, en tant qu’il est l’autre, il établit la différence et, par là, le sens. À partir de cette prémisse, on pourrait traiter le monstrueux d’abord et surtout dans son rapport à l’ordre, en tant que partie de l’ordre ou des ordres qui ont été projetés par les cultures à des époques différentes. Une telle approche prendrait raisonnablement son point de départ dans les préceptes théoriques bien connus de Michel Foucault1. Dans cet article cependant, je souhaiterais m’intéresser à des phénomènes et à des effets qui pourraient, d’une part, estomper ou saper ces différences, ces délimitations fondamentales et strictes – peut-être produites par un effort et un travail culturels –, entre l’humain et le monstrueux, d’autre part, se dessaisir d’une complexité culturell...

© Presses Universitaires de Bordeaux, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search