Vous l’avez sans doute déjà repéré : sur la plateforme OpenEdition Books, une nouvelle interface vient d’être mise en ligne.
En cas d’anomalies au cours de votre navigation, vous pouvez nous les signaler par mail à l’adresse feedback[at]openedition[point]org.

Le Monstrueux et l’Humain

Eidôlon

Éditeur : Presses Universitaires de Bordeaux

Lieu d’édition : Pessac

Publication sur OpenEdition Books : 16 juin 2020

Collection : Eidôlon

Année d’édition : 2012

Nombre de pages : 494


Présentation

Une étude culturelle des concepts et des modes de représentation du monstrueux ne saurait faire abstraction des rapports étroits que celui-ci, en tant qu’altérité, entretient avec ce qui fonde l’iden­tité : l’humain. L’interdépendance et la complémen­tarité de ces deux notions (aussi bien, des idées et des images qu’elles engendrent) ouvrent une per­spective sur plusieurs domaines culturels : celui de Yépistèmé et des ordres discursifs, celui de la diffé­rence, mais aussi de l’analogie de phénomènes, en apparence, incompatibles, et celui, enfin, de la fascination esthétique que suscite le monstrueux au moment de son imagination et de sa manifes­tation, notamment dans la littérature et les arts, de l’Antiquité à l’extrême contemporain. Loin d’être de simples images de l’autre, les représentations du monstrueux nous parlent de l’humain : elles incitent à réfléchir sur ce qui est notre essence, elles éclairent les zones d’ombre qui se cachent en nous ou dans la société et démasquent les discours humanistes bon marché. L’art et la littérature nous tendent le monstrueux comme un miroir déformant : c’est, non pas en fuyant, mais en soutenant le regard de Méduse que nous apprenons, dans la fascination et dans l’épouvante, à mieux nous connaître.


Sommaire

Danièle James-Raoul et Gérard Peylet

Avertissement

Danièle James-Raoul et Peter Kuon

Remerciements

Danièle James-Raoul, Manfred Kern et Peter Kuon

Préface

Première partie Antiquité et Moyen Âge : du monstre au monstrueux

Deuxième partie De la Renaissance à l’Âge classique : le monstrueux apprivoisé, banni ou refoulé

Troisième partie Des Lumières à l’époque moderne : l’exhibition du monstrueux, le retour des monstres

Quatrième partie De l’époque moderne à l’époque contemporaine : le monstrueux quotidien esthétisé

Cinquième partie L’extrême contemporain : nouveaux monstres, nouveau monstrueux ?

Aurélie Martinez

Une Trinité monstrueuse

En guise de postface La fascination du monstrueux


Le texte seul est utilisable sous licence Licence OpenEdition Books. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.