Version classiqueVersion mobile

La maison tourangelle au quotidien

 | 
Arlette Schweitz

S’installer, se meubler, travailler

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Intérieur.
C’est toute la vie à décrire :
Voici la chaise pour s’asseoir
Devant la table pour écrire
Alors qu’on est tout seul, le soir.
Voici, là-bas, la grande armoire
aux nombreux petits tiroirs pour
Garder, mieux que notre mémoire,
Les vers et les lettres d’amour (...)
Un fauteuil près de la fenêtre
Pour rêver quelquefois un peu
Puis, pour l’heure où le soir pénètre
Un siège bas auprès du feu.
Vous reconnaissez mon domaine ?
Il n’est pas long à parcourir,
Mais suffit à la vie humaine,
Car voici le lit pour mourir1.

Le poème de Pierre Reyniel illustre la permanence de certains traits dominants de l’organisation de l’espace de vie. L’artiste crée son intérieur suivant ses propres structures d’esprit et de personnalité, il projette son rapport à la société. L’aménagement de cet espace révèle ses activités, une table pour écrire, des tiroirs pour enserrer ses vers, ses modes relationnels, un fauteuil pour rêver, lui donne une identité. Par leurs écrits, les poètes et les rom...

© Éditions de la Sorbonne, 1998

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search