Version classiqueVersion mobile

Le commissaire de police au xixe siècle

 | 
Dominique Kalifa
, 
Pierre Karila-Cohen

Itinéraires

La carrière exceptionnelle d’un commissaire spécial sous la Troisième République : Célestin Hennion

Jean-Marc Berlière

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le 28 février 1907 se déroule à la Chambre des députés un débat marquant dans l’histoire de la police. Ce jour-là, le ministre de l’Intérieur et président du Conseil, Georges Clemenceau, répond aux interpellations qu’il a lui-même sollicitées de différents députés sur l’insécurité qui règne dans leurs régions et qui inquiète à juste titre leurs électeurs1. Évoquant « villes et campagnes si mal gardées », Clemenceau affirme que c’est l’organisation de la police en France – et notamment l’absence d’une police judiciaire spécialisée et nationale – qui ne répond plus aux défis d’une criminalité d’un autre âge : en particulier celle de bandes organisées qui mettent certaines régions au pillage. Annonçant des réformes indispensables – ce débat constitue l’acte de naissance des « Brigades mobiles de police judiciaire », les futures « brigades du Tigre »–, il prononce des paroles sans précédent dans une enceinte accoutumée à régulièrement résonner des accusations portées contre une police t...

© Éditions de la Sorbonne, 2008

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search