Versione classicaVersione mobile

Jean de Berry et l’écrit

 | 
Olivier Guyotjeannin
, 
Olivier Mattéoni

Le corpus des actes de Jean de Berry

L’état des sources

Olivier Guyotjeannin e Olivier Mattéoni

Testo integrale

  • 1 Par acte du duc de Berry, nous entendons un acte intitulé au nom de Jean de Berry.
  • 2 AD Cher, J 1127, acte du 5 octobre 1387 par lequel le duc de Berry octroie à son chancelier Pierre (...)

1Il n’existe pas de corpus constitué pour les actes du duc de Berry1. Le grand éclatement des actes passés au nom de ce prince se révèle plus grave qu’escompté, d’où la difficulté à pouvoir quantifier précisément le nombre d’actes aujourd’hui disponibles. Cela tient à un premier état de fait : nous n’avons pas trouvé trace d’une pratique d’enregistrement autre que précoce et fugace2. Il n’y a pas non plus d’équivalent du Trésor des chartes royal dans l’apanage de Berry, et aucun fonds administratif ni judiciaire n’a été conservé en tant que tel, in integro. Il convient également de garder à l’esprit que Berry, comme Bourgogne ou Bourbon, est un prince de la cour royale, qui gouverne grandement son apanage depuis Paris. Dans son hôtel de Nesle s’affairaient des secrétaires, son chancelier était souvent à ses côtés – les mentions hors teneur sont ici de première importance – et, à la mort du duc, des archives s’y trouvaient certainement.

2Il semble bien que les archives du duc de Berry, conservées sans doute en plusieurs endroits, aient été très tôt soumises à un processus de dispersion, d’où des pertes à l’évidence précoces. Que s’est-il passé à la mort du duc et dans les années qui ont suivi ? Que pouvons-nous en dire ?

Les actes de Jean de Berry aux Archives nationales

  • 3 AN, J 185-189.
  • 4 AN, J 182 et 183.
  • 5 AN, J 274.
  • 6 AN, J 382.
  • 7 AN, J 159.

3En 1416, les archives du duc sont naturellement passées au dauphin puis roi Charles, son successeur en Berry, mais, comme celles de ce dernier, elles semblent être en grande partie restées sur place, à Bourges, apparemment négligées, après le retour du roi à Paris. Des bribes seulement furent envoyées de Bourges à Paris en 1447, et intégrées, avec leur inventaire détaillé, au Trésor des chartes (série J). Plusieurs layettes – layettes Berry3, Poitou4, Auvergne5, duc de Berry6, Étampes7 – témoignent de ce dépôt. Au total, une petite cinquantaine d’actes du duc ont été recensés, bien répartis dans le temps, et qui renvoient harmonieusement aux différents espaces de l’apanage. Les types d’actes sont également bien distribués. On peut toutefois distinguer dans cet espace deux ensembles :

    • 8 AN, JJ 278-280.

    Il y a d’abord les actes reçus ou délivrés et auto-archivés par le roi. Il s’agit de titres qui concernent le règlement de l’apanage, les règlements de succession, la remise des terres, par exemple. Ce sont a priori des actes établis en double, pour le roi et pour le duc. Ici, le témoignage des notes dorsales est utile, de même que les analyses et mentions des inventaires d’archives contemporains : celui de Gérard de Montaigu pour les actes du début du principat, le répertoire de 1420 pour l’ensemble du règne8.

    • 9 AN, J 187 A, no 4 et J 187 A, no 6.
    • 10 AN, JJ 182, no 1112 (reproduction, édition et commentaire dans Olivier Guyotjeannin, Jacques Pycke (...)
    • 11 AN, J 274, no 24 ter, J 186 B, no 75, J 186 B, no 77, J 186 B, no 78, P 1363, no 1248.

    Il y a ensuite les archives passées du duc de Berry à Charles VII, puis transférées à Paris. Il faut convenir que ces archives sont finalement réduites d’un point de vue quantitatif, mais variées dans leur typologie. Il y a là un mélange de documents féodaux (une autre partie se trouve en série P), des dossiers comptables très intéressants mais isolés – comme par exemple le dossier Guiot de Lésignac autour du paiement sans cesse différé d’une rente à cet écuyer d’écurie en 13729, ou encore quatre pièces autour du lancement des travaux du palais de Poitiers et la construction et l’aménagement de la nouvelle tour Maubergeon en 138810. La nature de ces documents les relie a priori à la chambre des comptes de Bourges, de même qu’un dossier étoffé de documents autour du règlement de la dot de la fille du duc, Bonne de Berry, au profit du comte d’Armagnac, vers 141011. Dans ce dossier se trouvent les actes remis par la chambre des comptes ducale, qui joue plus entièrement qu’à Paris – mais la situation se retrouve pour d’autres chambres des comptes princières – le rôle de « Trésor des chartes ». À l’évidence, la chambre des comptes de Bourges gardait par-devers elle naturellement les comptes et les pièces financières, mais aussi les titres domaniaux, les actes de succession, les testaments et autres conventions, bref ce que l’on trouvait souvent à Paris au Trésor des chartes du roi.

  • 12 AN, J 185, no 45, édité dans René Lacour, Le gouvernement de l’apanage de Jean, duc de Berry (1360- (...)
  • 13 AN, J 1166, no 13.

4Il faut ici scruter les mentions dorsales des actes pour restituer le circuit souvent tortueux qui a été celui des documents. Pour certains, la réception au Trésor des chartes a été immédiate, en tout cas rapide. Pour d’autres, ils ont d’abord été conservés à la chambre des comptes de Bourges – par exemple, les lettres patentes fondant la chambre des comptes elle-même, acte riche et important – avant d’être déposé au Trésor des chartes12. Certaines mentions dorsales évoquent clairement cette translation de Bourges à Paris par la formule : Ablata a Bituris. Enfin, nous disposons d’un document précieux : la liste précise de 300 documents, établie en trois exemplaires par Jean Alabat, clerc-notaire greffier du bailliage de Bourges, documents qui sont envoyés de Bourges à Paris en 1447, au Trésor des chartes du roi, soit au moment où le pouvoir de Charles VII, qui a repris Paris depuis plus de dix ans, est déjà bien avancé dans son affermissement13. Quoi qu’il en soit, il demeure un mystère des archives Berry, puisque nous n’avons conservé qu’une proportion infime par rapport à plus d’un demi-siècle d’exercice du pouvoir.

5À côté de la série du Trésor des chartes, l’autre fonds des Archives nationales comprenant des actes du duc de Jean de Berry est celui de la chambre des comptes (série P). Pourtant il ne s’agit pas là des actes de la chambre des comptes de Bourges qui auraient rejoint le fonds de celle de Paris comme ce fut le cas pour le fonds de la chambre d’Angers ou pour les fonds des chambres des comptes de Moulins, Montbrison et Villefranche, confisqués par François Ier en 1532. En fait les actes concernant Berry qui sont dans la série P nous sont parvenus par le biais du fonds de la chambre des comptes de Moulins. Deux ensembles peuvent être distingués :

    • 14 AN, P 13572, no 425.

    pour une part, il s’agit d’accords entre les ducs de Berry et de Bourbon relatifs à des terres échangées ou encore des délimitations de seigneuries ou de justice, entre Bourbonnais et Auvergne, ce dernier territoire apanagé du duc de Berry. Ces actes ont été élaborés en double : l’un des exemplaires était destiné au duc Louis II de Bourbon. Certains sont rédigés sous la double autorité des deux princes : ainsi, par exemple, l’acte en date du 13 août 1377 par lequel Jean de Berry et Louis de Bourbon s’accordent au sujet du ressort de la prévôté de Vichy que Berry a échangée avec Louis II14 ;

    • 15 Un exemple : l’acte par lequel Jean de Berry donne souffrance à Louis de Listenois, sire de Montaig (...)

    une autre part, des documents concernant Berry dans le fonds bourbonnais de la chambre des comptes, correspond à des actes ducaux qui ont été intégrés aux archives bourbonnaises lorsque l’Auvergne, duché apanagé dans les mains de Berry jusqu’à sa mort, a été donnée aux Bourbons en 1425, en exécution du contrat de mariage unissant Jean de Bourbon et Marie de Berry en 140015.

6Au total, près d’une trentaine d’actes nous sont parvenus par ce biais.

  • 16  AN, K 184, cote 82, cote 102, cote 112.
  • 17  AN, Q 11234 : le duc de Berry abandonne par échange au duc d’Orléans l’hôtel des Tournelles qu’il (...)

7Les autres séries des Archives nationales sont de maigre rapport. Quelques rares actes du duc se trouvent dans la série K16, « Monuments historiques », dont les concepteurs n’ont manifestement pas été impressionnés par sa figure, comme ils ont pu l’être des ducs d’Orléans ou de Jean Flamel. D’autres documents sont sans doute bien cachés dans les fonds ecclésiastiques parisiens. Par exemple, une transaction foncière à Paris se trouve intégrée aux dossiers des Domaines (sous-série Q)17.

Les actes de Jean de Berry dans les archives locales

8Du coup, c’est vers les archives locales qu’il faut se tourner et que se situe le plus beau vivier. Mais un vivier ô combien dispersé. La géographie des actes épouse ici celle de l’apanage : Berry (département du Cher surtout), Poitou (département de la Vienne principalement), Auvergne (département du Puy-de-Dôme, mais aussi du Cantal). Mais où chercher dans ces trois pôles berrichon, poitevin et auvergnat ? Deux ensembles se différencient :

    • 18 Voir infra, Olivier Guyotjeannin, Olivier Mattéoni et Xavier Laurent, « Le corpus des actes de Jean (...)

    d’abord les archives ecclésiastiques, celles des institutions qui ont été dotées voire fondées par le duc (abbayes, églises, communautés canoniales). Les séries G et H sont ici essentielles et, pour certaines, très riches. C’est le cas aux archives départementales du Cher, et notamment avec le fonds de la Sainte-Chapelle de Bourges fondée par le duc, que nous avons privilégié ces deux dernières années18.

    • 19 AM Bourges, AA 7, no 1.
    • 20 AD Puy-de-Dôme, 3 E 113 (fonds de Montferrand), AA 14.
    • 21 Voir Françoise Lehoux, Jean de France, duc de Berri. Sa vie, son action politique (1340-1416), Pari (...)
    • 22 Ibid.
    • 23 AM Poitiers, A 20, A 21, D 10, E 13, E 14, E 15, E 16, G 1, G 5, G 7, H 5, H 6, H 9, H 12, H 15, H (...)
    • 24 AM Riom, AA 11, 12, 15, 16, 17, 31, CC 2bis, CC 7.

    Il y a ensuite les archives communales, qui peuvent être très fournies, comportant lettres et missives envoyées par le duc aux autorités urbaines. Pour son apanage, les villes de Riom, Bourges19, Poitiers, Montferrand20, Aurillac21 et Saint-Flour22, dans une moindre mesure, ont livré une documentation plus ou moins importante (près de 25 lettres dans le fonds municipal de Poitiers par exemple23, pas loin d’une vingtaine d’actes pour la ville de Riom24). Les lettres sont soit sous forme originale – elles avaient été conservées dans les archives de la maison de ville –, soit transcrites sous forme de copies dans les registres de délibération. Mais certaines y sont seulement mentionnées : même perdues, leur existence et leur teneur doivent être relevées.

  • 25 Voir Françoise Lehoux, Jean de France, duc de Berri…, op. cit., t. 1, p. xxii.
  • 26 AM Toulouse, AA 10, AA 45, AA 46, Layette 61.
  • 27 Voir Françoise Lehoux, Jean de France, duc de Berri…, op. cit., t. 1, p. xxiii.
  • 28 Ibid., p. xxi.
  • 29 AD Aveyron, 2 E 216. Merci à Jeanne Mallet pour nous avoir signalé cet acte.
  • 30 AM Gourdon, CC1, CC40, FF 1.

9Au sujet des archives urbaines, la quête ne doit pas seulement se limiter aux villes de l’ancien apanage. Nous l’avons souligné : le duc de Berry a exercé la lieutenance générale en Languedoc à trois reprises. Or, cette charge de lieutenant a laissé de nombreuses traces, lettres et missives de toutes sortes adressées à des officiers, à des communautés, et, parmi elles, à des communautés urbaines. Du coup, l’aire spatiale qu’il convient de prendre en compte est considérablement dilatée par ces lieutenances, en particulier en Languedoc. D’où un gonflement considérable du corpus. Qu’on en juge : lettres du duc de Berry présentes dans le fonds des archives communales à Albi25, à Toulouse26, à Montauban27, à Montpellier28, à Saint-Affrique,29 à Gourdon30, et en bien d’autres lieux encore qu’il reste à explorer, mais où les inventaires d’archives communales ne précisent pas toujours la présence d’une lettre de Berry agissant comme lieutenant général.

Les actes de Jean de Berry dans d’autres dépôts

  • 31 AD Loire-Atlantique, E 92-11, E 109-5, E 177-4 et 177-5 (alliance entre Jean de Berry et Jean de Br (...)

10Par ailleurs, des actes de Jean de Berry sont aussi conservés dans les fonds d’autres princes, reflet des relations qui existaient entre eux. On a évoqué le cas des actes conservés dans les archives de Bourbon. Ajoutons ici sept actes conservés dans le Trésor des chartes des ducs de Bretagne, numérisé et accessible sur le portail des archives départementales de Loire-Atlantique31.

  • 32 Autres actes dans BnF, mss fr. 20403, 20412, 20413, 20416.
  • 33 Par exemple, le manuscrit latin 17108 comprend, à côté de copies d’actes relatifs à la fondation et (...)
  • 34 TNA, E 30/215 (22 janvier 1366), E 30/223 (18 janvier 1367), E 30/282 (mai 1361), et E 30/201 (5 ma (...)
  • 35 Ibid., E 30/348 (9 juin 1401), E 30/376 (24 janvier 1412, acte commun avec les ducs d’Orléans, de B (...)
  • 36 La mention et la photographie de ces trois actes (Bibliothèque de Saint-Pétersbourg, Coll8-cart330- (...)

11Mais ce n’est pas tout. Outre les pièces conservées à la Bibliothèque nationale de France – c’est là que se trouvent des actes isolés sous forme originale, rassemblés dans des registres factices, principalement des mandements (ainsi dans le BnF fr. 20414, qui renferme des actes de Charles V, se trouvent cinq actes du duc de Berry comme lieutenant32), ou sous forme de copies33. Quelques pièces sont également conservées en Angleterre, aux National Archives (TNA), et certaines sont signalées et éditées dans les Rymer’s Foedera. Il s’agit d’actes liés à l’« hostagie » du duc après le traité de Brétigny-Calais, dans les années 1360-1365 (quatre pièces)34, ou encore d’actes liés à des négociations diplomatiques dans les années 1400 et 1410 (deux pièces)35. Enfin, des actes nous ont aussi été signalés sous des longitudes éloignées. Trois se trouvent conservés à la Bibliothèque de Saint-Pétersbourg dont deux comportent la signature autographe du prince. Ils ont été acquis à la fin du xixe siècle chez des marchands d’autographes parisiens, dont les catalogues devraient aussi être dépouillés36.

  • 37 Olivier Mattéoni, « Écriture et pouvoir princier. La chancellerie du duc Louis II de Bourbon (1356- (...)
  • 38 Recueil des actes de Jean IV, duc de Bretagne, Michael Jones (éd.), Paris/Rennes, université de Hau (...)

12On le voit : le corpus est considérable, et il ne nous est pas possible, en l’état d’avancement de notre travail d’édition, de dire combien d’actes il compte précisément. Nous sommes pour l’instant à environ 150 actes transcrits, il en reste donc encore beaucoup. À titre de comparaison, le corpus de princes contemporains s’établit comme suit : autour de 400 actes pour le duc Louis de Bourbon pour un principat sensiblement de la même durée que celui de Jean de Berry (1356-1410)37, et un plus de 1 440 actes pour Jean IV de Bretagne (1357-1399)38. D’après une première pesée, grossière et rapide, le corpus de Jean de Berry se situerait entre les deux, entre 500 et 600 actes.

Note

1 Par acte du duc de Berry, nous entendons un acte intitulé au nom de Jean de Berry.

2 AD Cher, J 1127, acte du 5 octobre 1387 par lequel le duc de Berry octroie à son chancelier Pierre de Giac l’autorisation de posséder la tierce partie de la seigneurie et prévôté de Saint-Père et de Saint-Germain-aux-Bois qui avait été auparavant possession de Guy de Norry. L’acte renvoie aux lettres données à Norry, « en las de soie et cire vert extraites des registres de nostre chancellerie et en ceste maniere signees, autrefois ainsi signees : Par monseigneur le duc, monseigneur le conte de Sancerre et vous, J. Le Masle, et extraites des registres de la chancellerie mondit seigneur, G. Seguin ».

3 AN, J 185-189.

4 AN, J 182 et 183.

5 AN, J 274.

6 AN, J 382.

7 AN, J 159.

8 AN, JJ 278-280.

9 AN, J 187 A, no 4 et J 187 A, no 6.

10 AN, JJ 182, no 1112 (reproduction, édition et commentaire dans Olivier Guyotjeannin, Jacques Pycke et Benoît-Michel Tock, Diplomatique médiévale, Turnhout, Brepols [L’Atelier du médiéviste, 2], 1993, p. 160-163), nos 109, 110, 108. Sur le dossier, Olivier Guyotjeannin et Philippe Plagnieux, « Documents comptables et histoire de la construction : Guy de Dammartin et la cheminée de la grande salle de Poitiers », Bulletin monumental, 164/4, 2006, p. 377-382.

11 AN, J 274, no 24 ter, J 186 B, no 75, J 186 B, no 77, J 186 B, no 78, P 1363, no 1248.

12 AN, J 185, no 45, édité dans René Lacour, Le gouvernement de l’apanage de Jean, duc de Berry (1360-1416), Paris, Picard, 1934, p. 66-70.

13 AN, J 1166, no 13.

14 AN, P 13572, no 425.

15 Un exemple : l’acte par lequel Jean de Berry donne souffrance à Louis de Listenois, sire de Montaigu, de lui bailler dans un an un dénombrement pour les terres qu’il tient de lui au duché et au comté d’Auvergne. L’acte, daté de Paris du 4 mars 1399 (n. st.), nous est parvenu par un vidimus en date du 2 novembre de la même année, AN, P 13611, no 932.

16  AN, K 184, cote 82, cote 102, cote 112.

17  AN, Q 11234 : le duc de Berry abandonne par échange au duc d’Orléans l’hôtel des Tournelles qu’il avait acquis en 1402 (17 juin 1404), signalé et reproduit dans Valentine Weiss (dir.), La demeure médiévale à Paris : répertoire sélectif des principaux hôtels, Paris, Archives nationales, 2012, p. 157.

18 Voir infra, Olivier Guyotjeannin, Olivier Mattéoni et Xavier Laurent, « Le corpus des actes de Jean de Berry dans le fonds de la Sainte-Chapelle de Bourges ».

19 AM Bourges, AA 7, no 1.

20 AD Puy-de-Dôme, 3 E 113 (fonds de Montferrand), AA 14.

21 Voir Françoise Lehoux, Jean de France, duc de Berri. Sa vie, son action politique (1340-1416), Paris, Picard, 1966-1968, t. 1, p. xviii.

22 Ibid.

23 AM Poitiers, A 20, A 21, D 10, E 13, E 14, E 15, E 16, G 1, G 5, G 7, H 5, H 6, H 9, H 12, H 15, H 16, H 17, I 7, J 174, J 175, J 190 (merci à Chloé Menant, étudiante du séminaire en 2014-2015, pour nous avoir fourni cet inventaire). Voir René Lacour, Le gouvernement de l’apanage de Jean, duc de Berry…, op. cit., p. 95-96.

24 AM Riom, AA 11, 12, 15, 16, 17, 31, CC 2bis, CC 7.

25 Voir Françoise Lehoux, Jean de France, duc de Berri…, op. cit., t. 1, p. xxii.

26 AM Toulouse, AA 10, AA 45, AA 46, Layette 61.

27 Voir Françoise Lehoux, Jean de France, duc de Berri…, op. cit., t. 1, p. xxiii.

28 Ibid., p. xxi.

29 AD Aveyron, 2 E 216. Merci à Jeanne Mallet pour nous avoir signalé cet acte.

30 AM Gourdon, CC1, CC40, FF 1.

31 AD Loire-Atlantique, E 92-11, E 109-5, E 177-4 et 177-5 (alliance entre Jean de Berry et Jean de Bretagne, 1387), E 177-6 (traité d’alliance entre les ducs de Bretagne, de Berry et de Bourgogne, 1384), E 186-26, E 186-28. Voir la numérisation de ces actes sur le site des archives départementales : https://archives.loire-atlantique.fr/jcms/chercher/archives-numerisees/actes-et-deliberations/tresor-des-chartes-des-ducs-de-bretagne/tresor-des-chartes-fr-t1_6166.

32 Autres actes dans BnF, mss fr. 20403, 20412, 20413, 20416.

33 Par exemple, le manuscrit latin 17108 comprend, à côté de copies d’actes relatifs à la fondation et à la dotation de la Sainte-Chapelle de Bourges effectuées à l’initiative de Gaignières, un original en date du 7 octobre 1402 par lequel le duc de Berry demande à son trésorier Martin Gouges de verser 1 000 l. à son secrétaire Macé Sarrebourse pour être employées à la fondation de la chapelle ducale de Bourges (p. 123).

34 TNA, E 30/215 (22 janvier 1366), E 30/223 (18 janvier 1367), E 30/282 (mai 1361), et E 30/201 (5 mai 1363, acte commun avec Philippe, duc d’Orléans, Louis, duc d’Anjou, et Louis, duc de Bourbonnais).

35 Ibid., E 30/348 (9 juin 1401), E 30/376 (24 janvier 1412, acte commun avec les ducs d’Orléans, de Bourbon et d’Alençon).

36 La mention et la photographie de ces trois actes (Bibliothèque de Saint-Pétersbourg, Coll8-cart330-n36, Coll9-cart340-n53r, Coll9-cart340-n54r) nous ont été adressées par Ekaterina Nosova, qui a participé à notre séminaire au cours de l’année universitaire 2014-2015.

37 Olivier Mattéoni, « Écriture et pouvoir princier. La chancellerie du duc Louis II de Bourbon (1356-1410) », dans Guido Castelnuovo et Olivier Mattéoni (dir.), « De part et d’autre des Alpes » (II). Chancelleries et chanceliers des princes à la fin du Moyen Âge, Chambéry, université de Savoie, 2011, p. 137-178.

38 Recueil des actes de Jean IV, duc de Bretagne, Michael Jones (éd.), Paris/Rennes, université de Haute-Bretagne Rennes II, 1980-1983, 2 vol., et t. III, Supplément, Bannalec, Société d’histoire et d’archéologie de Bretagne, 2001.

© Éditions de la Sorbonne, 2019

Condizioni di utilizzo http://www.openedition.org/6540

Cerca su OpenEdition Search

Sarai reindirizzato su OpenEdition Search