Version classiqueVersion mobile

La guerre nucléaire de Staline à Krouchtchev

 | 
Jean-Christophe Romer

Deuxième partie. Vers une logique du nucléaire

Avant propos

Texte intégral

1Demandées par le pouvoir politique dès 1957, il était dans la logique du système soviétique que ce soit ce même pouvoir politique qui tire les conclusions des réflexions engagées par les militaires.

2Tout ce qui a pu être dit ou écrit avant le 14 janvier 1960 ne pouvait être, dans ces conditions, considéré que comme une vision partielle, parcellaire, non autorisée et/ou officieuse de la nouvelle ligne stratégique soviétique. Certes, il ne s’agit pas de dire que tout ce qui a été publié durant la seconde moitié des années cinquante n’a aucun poids ou aucune valeur. De tels textes constituent autant de pierres qui viennent s’ajouter – ou se retrancher – à l’édifice, certes encore en chantier, que dévoilent Khrouchtchev et Malinovskij à la session du Soviet Suprême. De surcroît, avec le temps, la présentation formelle de cet édifice ne cesse de se perfectionner et de se préciser.

3Forts de cette caution officielle, les auteurs militaires soviétiques allaient, alors, pouvoir développer et approfondir ce que Khrouchtchev, Malinovskij et quelques autres, avaient énoncé en janvier 1960. Durant les deux années qui ont suivi cette session du Soviet Suprême ont ainsi été publiés quelques ouvrages qui précèdent celui que l’on peut considérer comme la synthèse des débats sur la défense engagés au cours de la décennie précédente : le Manuel de Stratégie Militaire. Cet ouvrage, rédigé sous la direction du maréchal Sokolovskij, n’est en effet pas un ouvrage isolé. Il s’inscrit dans le contexte d’une floraison relativement importante de travaux, traitant de sujets similaires ou identiques.

4Mais, le plus intéressant est, sans doute, de constater que, à l’issue de cette période, contrairement à ce qui est généralement la règle en URSS, la publication d’un ouvrage quasi officiel de synthèse sur un sujet donné, n’a pas marqué la fin des débats sur ce même sujet. Certains points de vue, quelque peu différents du point de vue officiel, ont continué de s’exprimer tout au long de la décennie. Ceci montre notamment que la réflexion stratégique soviétique est en constante évolution, même si la ligne générale du discours et de la doctrine subsiste.

© Éditions de la Sorbonne, 1991

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search